Mardi 15 juillet 2014 2 15 /07 /Juil /2014 13:18

 

Aujourd'hui sur Idfm98, de 17h00 à 18h00, présenté par Catherine Loubet

link

 

Et demain, enregistrement sur Radio Courtoisie, la diffusion bientôt

link


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 16 juin 2014 1 16 /06 /Juin /2014 12:16

 

 

Depuis le 25 mai, nous avons un très bon taux de journées de recherches, autour de 85 pour cent. Nous avons décidé de ne pas travailler demain dimanche 15 juin, grande fête des Marins à Saint Pierre, mais avec des prévisions de vent et de pluie qui nous obligeraient à rester au port. Donc repos pour l équipe, repos relatif pour nos ingénieurs qui vont plancher sur leurs ordinateurs...

 

Pour l'oiseau Blanc, "un peu plus à l'Ouest..."

La zone redéfinie avec le concours de JP Girault de SAFRAN-Sagem, (qui nous a bien aidés pendant sa semaine consacrée à nos recherches), nous a fait éviter les fonds qui ont certainement été chalutés pendant des dizaines d'années. Nous nous sommes limités aux abords des Grapins, en sillonnant tous les 20m de large les fonds de 40m toujours en quête du moteur, et ensuite "un peu plus à l’Ouest" comme l'aurait dit le professeur Tournesol...

 

-1-copie-1.jpg

 

Première plongée ce matin samedi 14 juin, sur le spot "type rail" que nous avions déjà repèré il y a deux ans, par 55 m de fonds, où il fait 0 degrés.... ce spot pouvait être le support des trois réservoirs métalliques de l’avion: environ 3m sur 1m... le très bon club de plongée avec son Président Stéphane Salvat a lui même fait la plongée et pris les photos.
(cf : blog précédent)

 

Pour le RAVENEL:

Longs parcours le long de Lameline: des bords de plus de 5 milles nautiques, sur 100m de large environ, des fonds variables de 30 à 80m.

Puis sur une récente indication d’un patron de pêche, Pierre Lenormand et nos ingénieurs vont investiguer dans le sud ouest de Bobrocks. Nous avions prospecté à 300 mètres de ce point suspect... On est parti revoir.

D’autre part, avec l’aide du fort sympathique et efficace Président de la Chambre de Commerce, Xavier Bowring, qui connait bien Terre Neuve et ses habitants, nous avons fait faire un avis de recherches d'informations sur la radio de Marystown sur la presqu’île de Burin....

 

Pour l’Oiseau Blanc: de nouveaux documents confirmant le survol de Terre Neuve et peut-être de Saint Pierre par l’Oiseau blanc...

 

Capture d’écran 2014-06-16 à 21.36.37

 

Nous disposerons encore de quatre jours de recherches si le temps reste maniable, et nous replierons notre matériel le 18 juin après midi. Nous aurons fait une fois de plus une très sérieuse recherche, la mer étant toujours aussi grande....

Mais nous sommes consolidés par des signes importants de la part de Saint Pierre et Miquelon: Air Saint Pierre qui fêtait ses cinquante ans, et à notre grande surprise, leur nouvel ATR a été baptisé du nom historique de »L’Oiseau blanc". Bel hommage à ce fabuleux avion qui a réalisé la première traversée Est Ouest de L’Atlantique, piloté par des héros de l’Aviation. Je tiens à signaler la qualité de l’équipe de Benoit Olano, jeune et dynamique Président et Commandant de bord d'Air Saint Pierre. La réputation de cette compagnie, ainsi que de la DGAC de la météo et de tout le personnel Aviation de Saint Pierre n’est plus à faire. Déjà des Falcon fabriqués en France, et se rendent aux USA pour être finis, se posent à Saint-Pierre au lieu de Gander ou de St John....

Autre hommage rendu par les ados qui ont fait un vrai spectacle sur l'Avion et l'Oiseau Blanc au centre culturel "Cabar'air". Très sympa.

 

Capture-d-ecran-2014-06-16-a-21.41.03.jpg

Stéphane Artano, Président du Conseil Territorial ; Bernard Decré ; Benoît Olano, Président d'Air Saint-Pierre


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 16 juin 2014 1 16 /06 /Juin /2014 11:19

Lors des longues lignes que nous effectuons avec la vedette Zéphyr, il nous arrive (heureusement !) de trouver des cibles plus ou moins intéressantes. Par exemple pour la campagne actuelle de 2014, le nombre de cibles repérées pendant les acquisitions journalières est à ce jour de plus de 170. La grande majorité est éliminée immédiatement, pour des raisons diverses : pas la bonne taille après une rapide analyse, pas d’anomalie magnétique à ce point dans le cas d’une cible repérée au sonar, ou au contraire une anomalie repérée par le magnétomètre, mais provenant de roches ou autres formations géologiques qui peuvent être visualisées au sonar, etc. Une autre bonne partie est ensuite éliminée rapidement après des passages supplémentaires avec le sonar en haute définition, mais aussi lors du traitement des données à terre, réalisée le soir, pendant les jours où la météo ne permet pas de sortir travailler en mer, ou bien encore au retour en métropole après la campagne sur place. Il ne reste donc au final que quelques points intéressants, dont la probabilité est la plus forte. Cela est valable aussi bien pour le Ravenel que pour l’Oiseau Blanc.

Il est donc ensuite nécessaire d’aller investiguer ces cibles restantes lorsque tout ce travail n’est pas suffisant pour identifier valablement ces points. Lorsque la profondeur le permet, le meilleur moyen est d’envoyer des plongeurs sur zone, afin de réaliser des photos ou vidéos de la cible. Lors des campagnes précédentes, les deux cibles les plus intéressantes concernant la recherche du Ravenel avaient été les bateaux identifiés comme le Cupids et le Savoyard 2. A noter que ces épaves, dont les positions étaient localement connues de façon approximatives (« Elles ont été coulé dans la fosse entre St Pierre et la presqu’île de Burin! »), ont depuis été l’objet de fiches d’épaves officielles par le SHOM, avec l’utilisation des positions précises et des images sonar que nous avons fournis, et devraient apparaître sur les prochaines éditions des cartes marines françaises.

Trouver un bateau de 200 tonnes est une chose, mais un relativement petit objet comme le moteur de l’Oiseau Blanc en est une autre, comme aiment à le rappeler certains observateurs extérieurs qui ont la critique facile, alors même que nous en sommes parfaitement conscient. Le magnétomètre et le sonar latéral sont les instruments indispensables des recherches d’objets perdus en mer au sein de l’industrie hydrographique (eh oui… un « détecteur d’épave », cela ne se loue ni ne s’achète pas, tout simplement parce que cela n’existe pas en tant que tel…), et ils ont une nouvelle fois prouvé leurs capacités de détection pour la cible que nous avions surnommé « le lit » lors d’une précédente campagne. Cette cible avait été conservée comme intéressante, et devait donner lieu à une investigation par plongeur. C’était un objet métallique, de 3m de long par 1m de large, avec une masse ferreuse d’environ 150Kg, reposant par une cinquantaine de mètres de fond au Sud-Est du haut-fond des Grappins, et qui pouvait faire penser à la structure métallique des réservoirs de l’Oiseau Blanc.

Grâce au concours du Club Nautique St Pierrais (que nous remercions encore une fois chaleureusement pour leur aide), cette plongée a été réalisée Samedi 14 Juin 2014 dans la matinée. La veille, nous étions allé sur la position géographique confirmée tant par le magnétomètre que le sonar latéral, et avions mouillé une bouée. Les plongeurs sont descendus le long du mouillage et ont immédiatement repéré l’objet en question. Des vidéos et photos sous-marines ont été faites, ainsi que des mesures in situ, qui ont confirmé celles effectuées sur ordinateur.  Après visionnage, les photos et vidéos nous ont malheureusement permis de conclure qu’il ne s’agissait pas d’une partie de l’Oiseau Blanc, mais de morceaux de métal entrecroisés qui font penser à des rails.

Ci-dessous des images de cette fameuse cible T08 « le lit »:

Image1.png

La fenêtre entière du sonar latéral, où la cible a été repérée, juste après un changement de sédiment (fin de rides sous-marines). On est ici loin d’avoir un énorme objet, et on s’aperçoit bien de l’attention nécessaire pour ne rien laisser passer.

 

Image2.PNG


Ce morceau de l’écran est ensuite noté comme intéressant, l’image est agrandie, les couleurs peuvent être modifiées, et des mesures de distance réalisées.

 

Image3.jpg


La troisième image comporte les courbes magnétiques de deux passages autour de l’objet, dans des directions différentes, ce qui explique le sens différents de l’anomalie magnétique par rapport au champ ambiant.

 

Image4.jpg


Et pour finir une photo sous-marine de l’objet, prise par les plongeurs du Club Nautique St Pierrais, pour comparaison. (Photo : Stéphane Salvat et Thierry Kersaudy)

Même si au final cette cible va rejoindre la liste de celles déjà invalidées, cela nous montre bien une fois de plus que retrouver le moteur de l’Oiseau Blanc n’est pas qu’une utopie. Les instruments sont performants et surtout adaptés à ce que nous faisons, le positionnement du bateau et des capteurs est  assez précis pour nous permettre d’envoyer avec confiance des plongeurs à plus de 50 mètres de profondeur sans leur faire perdre de temps à chercher l’objet, et donc si le moteur Lorraine-Dietrich se trouve bien dans une des zones de recherches, nous avons toutes les chances de le repérer de la même manière…et cette fois-là les plongeurs reviendront avec des images qui nous donneront encore plus le sourire que celui procuré par la satisfaction d’un travail bien fait.

Sébastien Goguet, Senior Surveyor (3S Consult) – Installation et interfaçage des instruments – Opérateur du sonar latéral

Hervé Blanchet, Chef de Mission (DRSM) – Logistique des instruments – Navigation - Opérateur du magnétomètre


L’équipe du Club Nautique St Pierrais qui a effectué la plongée :

_40J9133.jpg

© JC L'Espagnol


La vedette Zéphyr à côté de la bouée mouillée pour indiquer la position aux plongeurs:

Capture-d-ecran-2014-06-16-a-11.31.13.png

© JC L'Espagnol


Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 6 juin 2014 5 06 /06 /Juin /2014 20:57

-5

© L'Espagnol Jean-Christophe

 

Je suis très fier de mon équipe : Pierre Le Normand, Hervé Blanchet, Sébastien Goguet. Moins de 24heures après notre arrivée, dix heures de vol en deux étapes, l’équipe était sur l’eau et commençait à travailler dés le 25 mai.

Depuis c’est tous les jours, samedi et dimanche compris, qu'après un point fait tous ensemble tous les matins entre 7h45 et 8h15, l’équipe repart sur l eau.

 

Depuis quelques jours, on a un bon brouillard, à ne pas voir à cent mètres, il n'y a pas grand vent, mais à l’extérieur du port, une houle venant du sud secoue bord sur bord notre Zéphyr. Le travail continue sans pose pendant 9 heures, l’équipage a le cœur bien accroché et l’objectif est de protéger les ordinateurs qui ont tendance à suivre le roulis.... Le travail continue et les aller-retours de nos sonar et magnétomètre tractés nous donnent quelques indications sur des cibles à analyser plus tard par des plongeurs. Du vent et une mer plus forte doivent arriver en milieu de journée, je fais confiance à Pierre pour revenir sagement à temps...

 

Herve Blanchet et Sébastien Goguet expliquent leurs travaux:

 

Situation des recherches OB2014 au 05 juin.

 

Cartes représentant l’avancement des prospections au 05 juin 2014 pour les Survey Oiseau Blanc et Ravenel, ainsi que les zones prospectées les années antérieures depuis 2009.

 

Pour chacune des deux cartes :

-        En bleu et vert : les zones précédemment investiguées

-        En rouge : la campagne 2014 au 05 juin.

 

Les échelles sont différentes car les distances inter-profils sont de 15 mètres pour l’Oiseau Blanc et de 80 mètres pour le Ravenel.

 

En effet, les deux recherches sont très différentes : un chalutier et un moteur d’avion.

 

Pour le Ravenel :

La largeur d’un passage de sonar latéral permet une investigation (un couloir) de 200 mètres de large. Le chalutier sera visible sur des fonds plans ou peu rocheux, mais peu ou difficilement discernable sur des fonds escarpés et très accidentés, comme sur la partie Nord Est près de Lorries (Terre-Neuve), ou près de la Grande Basse.

Le magnétomètre est capable de détecter les 200 tonnes de fer du chalutier à 100 mètres, quelque soit la nature et la morphologie des fonds.

C’est ainsi que cette distance de 80 mètres a été choisie.

 

Capture d’écran 2014-06-06 à 21.01.28

 

Pour le moteur de l’Oiseau Blanc :

Sur les fonds plans ou rocheux, moult roches ou débris jonchant les fonds pourraient être pris pour le moteur par l’imagerie acquise par sonar latéral.

Le magnétomètre permet d’éliminer les cibles non ferreuses. Mais la distance de détection du magnétomètre est d’une vingtaine de mètres pour la masse de fer du moteur qui est de 150 kg.

C’est ainsi que la distance de 15 mètres a été choisie.

 

Les deux appareils sont donc complémentaires.

 

Les filets à saumons

Par ailleurs, sur la carte de l’Oiseau Blanc, nous pouvons observer un « trou de couverture » au Nord du plateau rocheux « Les Grappins ».

Il est dû à la présence de filets à saumons que les pécheurs de Saint-Pierre posent à cette époque de l ‘année. Ainsi donc nous ne pouvons accéder à ces endroits.

jeudi 5 juin 2014

Capture-d-ecran-2014-06-06-a-21.03.04.png

 

Tous les soirs à 19h, un débriefing ouvert à tous à l’Hotel Robert: il y a des fidèles comme Sybil Olano, Président de l’Association RAVENEL, Vladimir Laroque, Jean Christophe Lespagnol, Celine Alegre qui fait de délicieux gâteaux, accompagnée de sa fille Kirsty, et de notre amie Sarah, Marie Laure et Jean Louis Rabottin …. Souvent, nous y récoltons des indications fort utiles pour le déroulement de nos recherches....

 


Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 29 mai 2014 4 29 /05 /Mai /2014 22:14

Nous sommes arrivés, Pierre LeNormand, régisseur et responsable des opérations sur l’eau, Hervé Blanchet et Sébastien Goguet, ingénieurs océanographes, et moi-même, samedi soir 24 mai  à Saint Pierre et Miquelon, par Air France et Air Saint Pierre, totalisant dix heures de vol via Montréal.

Le matériel d’une tonne environ (magnétomètre, sonar, treuil, câbles et l‘nformatique qui les accompagne), était arrivé quatre jours avant, en provenance d'Aberdeen via Londres, Halifax et Saint Pierre... Notre vedette, la Zéphyr, était prête, tout était à poste, rien ne manquait. C'est la force et le professionnalisme de cette équipe que je suis fier d’avoir.

 

Le dimanche 25 mai fut consacré au montage, et le soir même, Pierre et nos surveyors décidaient de tester le matériel en exécutant quelques lignes aller-retour entre les Grappins et l’Enfant perdu, le long des filets à saumon déjà posés. Deux petits soucis ont été très vite maitrisés: Tout d’abord, l’échappement du groupe électrogène a sauté, comme l’an passé : en une heure, il était réparé, en repassant au ponton.  Et aussi, il y avait un problème au compteur du treuil, avec un capteur électronique qui ne fonctionnait pas. Il a fallu dérouler les 300m de câble pour le marquer tous les cinq mètres avec des repères de couleur, nous indiquant les longueurs de câble disponibles.

Ce qui ne nous a pas empêchés de commander à Aberdeen, par colis express, un boitier électronique pour remplacer celui qui était défectueux

 

Lundi 26 mai, pluie, genre neige fondue, bien froide, un peu de vent, forcissant en fin de journée et obligeant notre vedette à rentrer vers 17h30, car elle roulait trop, la mer étant formée.

 

Tout fonctionne donc, les petits réglages et réparations d'usage ayant été rapidement effectués. Le soir, l’équipage un peu gelé et « cassé », rentre se reposer dès 21heures après un bref  diner réconfortant.

Une interview au journal-radio de Saint Pierre Première est diffusée à midi, sur notre venue. L'Équipe TV de Saint Pierre Première est venue accueillir notre équipage pour cette première journée de recherches.

A bientôt.

Bernard Decré

 

Avec l ingénieur du SHOM Directeur de la mission Vincent Donato :

 

-1.jpg

 

L'Équipage :


_40J7406.jpg

_40J7416.jpg

_40J7508.jpg

photos© Jean-Christophe Lespagnol


Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 12 mai 2014 1 12 /05 /Mai /2014 14:45

Ce soir à 19h55 sur Radio Classique, par Patrick Poivre d'Arvor :

"l'Oiseau Blanc, l'enquête vérité"

 

link

 

 

Capture d’écran 2014-05-12 à 14.44.29


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 29 avril 2014 2 29 /04 /Avr /2014 12:43

Le livre "L'OISEAU BLANC, l'enquête vérité" est très bien accueilli par les lecteurs et la critique. L’éditeur Arthaud-Flammarion annonce déjà plus de 4000 exemplaires vendus en une quarantaine de jours!

Effectivement grâce à l'aide précieuse de Vincent Mongaillard, les documents, les entretiens et les enquêtes sont parfaitement relatés et nous pouvons tous mieux comprendre le travail assez considérable qui a été fait en six années, grâce à vous tous. L'histoire n'est pas terminée.... Les media l'ont retenu et vont continuer à présenter:le livre. "Il se lit comme un roman policier!...", "Je l'ai dévoré..." telles sont les remarques les plus fréquentes!

 

l'Oiseau Blanc-1

 


Les conférences et expositions sur l'Oiseau Blanc se multiplient. Ci joint , l’affiche de l’exposition « A la recherche de l’Oiseau Blanc » qui se tiendra du 3 mai au 31 décembre 2014 au Musée "Des Passions et des Ailes" de Baden, Morbihan.

L'inauguration a lieu le vendredi 2 mai à 18h, et je donnerai une conférence avec film le Samedi 19 juillet à 15h.

Bravo au Président André Leboissetier et à toute l'équipe de ce dynamique Musée "Des Passions et des Ailes" de Baden.

 

Capture-d-ecran-2014-04-29-a-12.45.19.png

 

Nous préparons activement notre prochaine campagne à Saint Pierre et Miquelon (du 24 mai au 21 juin). Il nous reste deux zones à prospecter pour l'Oiseau Blanc et nous sommes en contact avec le SHOM, qui va venir cartographier de Mai à Aout prochain sur Saint Pierre et Miquelon, et à qui nous avons demandé son aide, surtout pour Le Ravenel.

 

Ces deux recherches que nous menons parallèlement depuis 2009, avec une grande passion et une petite mais excellente équipe, vont se terminer fin 2015..... Aussi nous insistons auprès de nos amis de Saint Pierre et Miquelon, dites nous tout, informez nous, trouvez dans vos archives familiales, les photos de l'époque...Merci aux pêcheurs, aux plongeurs, historiens, archivistes, amateurs et professionnels, à vous tous, pour toutes indications ou documents intéressants...

 

NOUS AVONS ENCORE BESOIN DE VOTRE AIDE.

 

Dernière nouvelle:


Patrick Poivre d'Arvor me recevra dans son émission de19h45 sur RADIO CLASSIQUE, le lundi 12 mai pour parler de nos recherches et du livre  « L’Oiseau Blanc, L’enquête vérité »

 

Amitiés et à bientôt

Bernard Decré


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Catégories

English version

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés